Agriculture urbaine à Bruxelles et Haren - entre évaluation et manque d'ambition

J'ai interpellé ce mardi matin la Ministre en commission Environnement au sujet de l'agriculture urbaine et péri urbaine, et plus précisément sur la production agricole bruxelloise, clairement identifiée comme enjeu crucial du développement futur de la Région, et ce à de multiples égards.

Les nombreux avantages, qu'ils soient environnementaux, sociaux ou économiques, ne sont plus à démontrer. Un point de vue que la Ministre partage.

L'Alliance Emploi-Environnement- Axe Alimentation durable a été logiquement abordée. La Ministre a précisé qu'une évaluation des différentes actions menées dans ce cadre était en cours, signalant au passage que les actions « les plus pertinentes » seraient intégrées dans la stratégie globale adoptée par la Région. Une stratégie régionale pour un système d'alimentation durable, que le gouvernement définira et adoptera pour la fin 2015 a-t-on appris.

Si l'on peut se réjouir de la reconnaissance de l'intérêt et de l'enjeu de l'Alliance Emploi-Environnement durable lancés par Ecolo sous la précédente législature, on peut cependant s'inquiéter de l'évaluation annoncée. En effet, l'actuel gouvernement a déjà largement sabré les budgets des associations environnementales, ou encore abandonné le dispositif des Maison de l’Énergie, sous couvert d' « évaluation ».

Au rayon des bonnes nouvelles, la Ministre confirme que tant le portail Internet « Alimentation durable » que le cadastre de l’existant et du potentiel en termes de production intra et péri urbaine sont en voie de finalisation. Le cadastre est d'ailleurs annoncé comme imminent.

Source - le début des Haricots

Sur le cas précis du Keelbeek à Haren - où associations et habitants se battent contre le projet de maxi-prison et défendent les terres agricoles devenues rares en Région bruxelloise, notamment en proposant une projet pédagogique et environnemental, mais aussi social, de ferme ouverte -, la Ministre a botté en touche, arguant que le Pras (Plan régional d'affectation du sol) définissait le périmètre en zone administrative, en ZIU (zone industrielle urbaine).

Pourtant, une action transversale de la Région sur ce dossier, dont une modifcation du PRAS est possible si la volonté du Gouvernement est réelle et à la hauteur des enjeux multiples et cruciaux qui s'y jouent.

Retour à l'accueil