Ni arrêt des négociations, ni suspension… La majorité bruxelloise fuit ses responsabilités face au TTIP

 

Communiqué Ecolo

Ni arrêt des négociations, ni suspension… La majorité bruxelloise fuit ses responsabilités face au TTIP

 

Ce matin en séance plénière du parlement bruxellois, le PS a annoncé un amendement sur la suspension des négociations. Un progrès par rapport au texte voté en commission. Cela permettait d'avoir une résolution du type de celle du parlement wallon. Pas l'arrêt des négociations, qu'Ecolo a demandé via son amendement, mais un vrai espoir de voir le parlement bruxellois prendre ses responsabilités. Déception après la lecture de l'amendement PS, il demande uniquement : si les balises ne sont pas respectées, d'agir auprès du gouvernement fédéral afin de redéfinir le mandat de la Commission et le cas échéant de soutenir une position visant à suspendre ces négociations.Tortueux. Et loin du texte wallon qui parle clairement de suspension « pure et simple » des négociations.

 

Le débat sur le TTIP a été lancé au Parlement bruxellois par Ecolo et Groen. Dès octobre, nous avons exigé un débat et proposé une motion à la discussion. C'est ainsi que, avec l'accord de la majorité et des autres partis, les auditions de divers experts ont été organisées en février. Suite à celles-ci, Ecolo et Groen ont déposé un texte de résolution début mars, qui demandait à la Région d'exiger la fin des négociations, vu les périls que ce traité fait peser sur les normes sociales et environnementales, sur les services publics, mais aussi sur le fonctionnement démocratique. La majorité, quant à elle, a déposé un texte qui est, en soi, un geste intéressant, mais fruit de compromis alambiqués qui lui font dire une chose et son contraire. Seul élément intéressant : l'opposition à des tribunaux privés entre multinationales et états. En commission, Ecolo et Groen ont déposé 12 amendements en vue de renforcer le texte de la majorité, le rendre plus clair et plus assertif, signifier plus clairement l'opposition de la Région au TTIP. En séance plénière, les écologistes ont demandé via amendements l' arrêt des négociations actuelles et de s'opposer à la signature des accords avec le Canada (CETA).

 

 

Ecolo regrette que le texte adopté soit même très en deçà des résolutions proposées par le PS et le CDH au niveau wallon : dans le texte bruxellois, pas de demande de suspension des négociations le temps que des balises claires soient fixées à la négociation et que la transparence soit assurée. Et très loin du discours de campagne du FDF.

 

Pour rappel, plus de 1,3 million de signatures ont été récoltées contre le TTIP dans son ensemble. Le TTIP représente une réelle menace pour nos démocraties, pour l’économie européenne, et pour notre modèle de société. Ecolo et Groen, à l’instar des Verts européens, avaient dès le départ refusé la résolution du Parlement européen visant à valider le mandat de négociation en mai 2013. Les révélations faites depuis lors n’ont fait que renforcer les inquiétudes face à ce projet de Traité.

 

Zoé Genot Bruno De Lille

Cheffe de groupe ECOLO Chef de groupe GROEN

Retour à l'accueil