Stade National - Ce monde est foot

 

Pour celles et ceux qui en douterait encore : il n'y aura pas d'Eurostadium. Du moins pas avant 2020. À moins que…

À moins que Ben WEYTS, le Ministre très flamand de l'Aménagement du Territoire n'accepte de vendre deux parcelles de sol flamand. A moins que subitement, malgré les nombreuses objections fondamentales, un permis d'environnement et d'urbansime ne soient octroyés. A moins que le RSC Anderlecht trouve tout à coup que ce projet est réaliste et qu'il soit désormais prêt à payer quelques 300 millions d'euros pour un stade trop grand, qui ne lui appartiendra pas. A moins que l'Union belge appuie enfin le projet. A moins que tous les opposants décident, malgré leurs sérieuses préoccupations, de ne pas lancer de procédures de recours ...

Cela fait beaucoup de conditions. Trop.

L'amateurisme et la précipitation qui caractérisent la gestion de ce dossier par la Ville et la Région de Bruxelles est regrettable et pathétique. Depuis le début, ce projet aura été bien trop imprégné d'une vieille culture politique mégalomane, opaque et... inefficace.

A force de questions et d'interpellations principalement écologistes, il est apparu de plus en plus clairement que l'intérêt général a été sacrifié pour réaliser le rêve de quelques uns. Privatisation des bénéfices, collectivisation des coûts semble ici aussi être la règle : ce montage nébuleux conduit les pouvoirs publics à devoir débourser plus de 300 millions d'euro sans garantie de retour sur investissement. Et aucune solution ne se dégage pour le Mémorial Van Damme...

S'il se confirme que l'objectif de l'EURO 2020 ne peut plus être atteint, il est alors possible et souhaitable d'analyser des alternatives. En sport comme en politique, il faut pouvoir reconnaître ses échecs et apprendre de ceux-ci. Les alternatives devront cette fois nécessairement rassembler, les disciplines sportives comme les gens dans un projet ouvert et co-construit. Le projet de nouveau Stade National aura connu une première période mouvementée....il est temps de revoir la tactique pour la deuxième mi-temps.  

Retour à l'accueil