Réformer la fiscalité auto pour changer la mobilité, pas pour vendre plus de voitures

La réforme de la fiscalité automobile est un élément essentiel de l'amélioration tant de la qualité de l'air que de la mobilité en Région bruxelloise. Alors que le transfert de cette compétence du Fédéral à la Région est enfin l'occasion d'avancer sur ce volet central, la réforme est sans cesse retardée.

Pour accompagner cette réforme, le Gouvernement s'est entouré d'un comité d'experts. Ecolo dénonce avec force la composition de ce comité d'experts qui, outre les académiciens (professeurs des universités d'Anvers, VUB, ULG, ULB, Saint-Louis), compte dans ses rangs la Febiac, LE lobby du secteur automobile. L'objectif poursuivit par la Febiac ne peut guider les orientations.

 

L'objectif de la réforme de la taxation automobile ne peut être le renouvellement du parc automobile au bénéfice du lobby automobile mais bien de changer les comportements de mobilité au bénéfice de tous. C'est mal parti. 

Retour à l'accueil