Ecolo-eau-Finii.jpgA l’initiative d’Ecolo, Bruxelles réservera 300.000 euros par an aux projets garantissant l’accès à l’eau 


En juillet 2010, l’Assemblée générale des Nations unies reconnaissait l'accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires comme un droit fondamental. Pour faire écho à enjeu international porté par un grand nombre d’acteurs et d’associations, le Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, à l’initiative d’Ecolo, a voté ce vendredi 10 janvier des dispositions permettant de soutenir les projets de coopération au développement visant à garantir l'accès à l'eau.

Concrètement, le distributeur d’eau bruxellois « Hydrobru » réservera une partie de ses recettes à des fins de solidarité internationale. .La facture de l’eau ne sera pas impacté puisqu’il s’agit de contribuer à hauteur de 0,005 EUR par m³ facturé à des fins de solidarité internationale. Cette mesure n’entraînera donc pas d'augmentation de prix mais permettra à la Région bruxelloise d’apporter une contribution supplémentaire au travail international mené pour que le droit à un accès aisé à de l’eau potable soit pour tous une réalité concrète.

Actuellement, Hydrobru dessert à Bruxelles plus d’un million de consommateurs quotidiennement, ce qui représente en moyenne 60 millions de m³ d'eau potable par an. On peut donc évaluer l’apport de Bruxelles aux projets garantissant l’accès à l’eau à 300.000 euros par an.

Avec ce texte voté à une large majorité  (75 pour et une abstention de la NVA) à l'initiative d’Ecolo, la Région bruxelloise contribuera également à la rencontre concrète de ces objectifs.

 

 

Arnaud Pinxteren
Député bruxellois
0479/909.909

 

 

Retour à l'accueil