BRUXELLES 14/03 (BELGA) = Les événements du Japon mettent en évidence que le  
 risque zéro n'existe pas en matière nucléaire, a souligné lundi  
 Ecolo. Pour les Verts, continuer à investir dans le nucléaire et  
 prolonger les vieilles centrales serait irresponsable et il serait  
 inexplicable que ce soit le lobby nucléaire qui continue à dicter la  
 politique énergétique en Belgique. 
  "Face aux événements, l'Allemagne et la Suisse viennent de prendre leurs  
 responsabilités en révisant leur point de vue quant à l'avenir du  
 nucléaire sur leur territoire. Il serait inexplicable que chez nous,  
 ce soit le lobby nucléaire qui continue à dicter quasiment seul la  
 politique énergétique", ont dit les écologistes francophones dans un  
 communiqué.  
  Pour Ecolo, la population habitant à proximité des centrales doit  
 d'ailleurs bénéficier d'une information claire sur les risques et les  
 mesures à prendre en cas d'accident. "Les réactions des citoyens  
 face à la campagne de distribution de pastilles d'iode lancée ce lundi  
 (remplaçant des pastilles périmées depuis 2008) illustre d'ailleurs  
 à suffisance l'ignorance de ces mesures dans laquelle ils sont", a  
 encore affirmé Ecolo. 
  "Compte tenu du caractère ingérable lié à la dangerosité de la  
 technologie, continuer à y investir des sommes faramineuses ou prolonger  
 à tout prix la durée de vie de nos plus vieux réacteurs serait peu  
 responsable. Au contraire, il est nécessaire aujourd'hui d'investir  
 massivement dans les alternatives propres et sûres à l'énergie  
 nucléaire", a ajouté le parti qui plaide pour qu'on investisse en premier  
 lieu dans l'efficacité énergétique, "pour progressivement nous  
 rendre moins dépendant".  
  "Cette voie est d'autant plus raisonnable que dès à présent, la  
 capacité de production est assurée pour remplacer les trois plus vieux  
 réacteurs dont la fermeture est programmée en 2015", a conclu Ecolo.  
Retour à l'accueil