Le fédéral doit suivre l’exemple des parlements régionaux pour diminuer certains frais injustifiables  

 

Dans un contexte où la population subit les conséquences de la crise économique et financière, les rémunérations très substantielles de parlementaires exerçant des fonctions spéciales (président d’assemblée, vice-président d’assemblée, questeur, président de Commission…) au sein de l’assemblée sont injustifiables.

 

Pour faire face à ce constat, le groupe Ecolo-Groen a déposé au bureau de la Chambre une proposition visant à diminuer de 50 % le montant des indemnités reçues par les parlementaires exerçant une fonction spéciale avec un forfait maximum de 28% du montant de l’indemnité pour les frais exposés, contre 60% aujourd’hui.

 

Cette proposition permet une diminution de 58.63% du montant alloué aux fonctions spéciales par la Chambre, soit une économie de 600 000 euros. Nous proposons également de supprimer la fonction « d’ancien président de la Chambre » qui bénéficie des avantages des membres du bureau (chauffeur etc…). Ces propositions s’inscrivent dans la droite ligne des réformes opérées au sein des bureaux des parlements régionaux et communautaires.

 

Les accords institutionnels conclus par les 8 partis indiquent que c’est au parlement fédéral à se saisir de la question des rémunérations des fonctions spéciales. Voici donc une proposition limpide et ambitieuse qui met fin à un régime indécent particulièrement au regard du contexte socioéconomique qui frappe durement nos citoyens.

 

Olivier DELEUZE

Député fédéral

 

Stefaan VAN HECKE

Député fédéral Groen !

 

Retour à l'accueil