Ecolo avec le secteur non marchand, pour répondre aux

défis de notre temps

 

_DSC0184.jpgPour Ecolo, le secteur non marchand, qui manifeste aujourd’hui son inquiétude, prouve au jour le jour son utilité au service des citoyens et sa capacité à créer effectivement de l’emploi et de la cohésion sociale.

Il est donc à ce titre un secteur important de notre économie, un partenaire essentiel des pouvoirs publics et doit être traité comme tel.


Le secteur non marchand doit être soutenu et développé : les emplois qui y sont créés sont en effet non délocalisables mais surtout, ils contribuent directement au bien-être de la population. Ils sont ainsi au cœur de la transition écologique de la société.

 

Parce qu'Ecolo soutient les revendications du secteur qui manifeste ce jeudi à Bruxelles, des députés Ecolo et la co-présidente Emily Hoyos seront présents pour rencontrer une délégation des organisateurs de la manifestation et leur rappeler nos propositions:

  • orienter les aides à l'emploi, essentielles pour ce secteur
  • garantir des moyens pérennes et un financement pluriannuel
  • associer les interlocuteurs sociaux à la gestion par les entités fédérées des nouvelles compétences liées à la 6e réforme de l'Etat
  • adopter et mettre en œuvre la tant attendue "charte associative
  • poursuivre l'harmonisation du statut des travailleurs et la professionnalisation du secteur à l'occasion d'un nouvel accord non-marchand
  • contribuer de manière générale au bien être des travailleurs du secteur.

Car, pour Ecolo, soutenir le secteur non marchand, c’est se donner les moyens de faire face sereinement aux défis de notre temps: le boom démographique, le vieillissement de la population, la cohésion sociale.

Retour à l'accueil