Ce samedi 23 novembre, Ecolo a réuni des acteurs de l’enseignement et de la société civile pour réfléchir ensemble aux réponses adéquates à trouver pour faire face aux défis de l’enseignement à Bruxelles : boom démographique, interculturalité, apprentissage des langues, lutte contre l’échec scolaire et les inégalités.

 

Malgré les importantes difficultés auxquelles les écoles sont confrontées, de nombreuses équipes éducatives se retroussent les manches. Chaque jour, ils prouvent que, très loin des clichés habituels, les écoles dessinent des pistes de solutions enthousiasmantes.

 

A l’issue de cette Table-ronde, Ecolo est convaincu que l’enseignement est plus que jamais un levier majeur pour répondre aux défis bruxellois. Pour que l’école puisse effectivement rencontrer ces défis, Ecolo formule 4 propositions :

 

  1. Profiter de la création de nouvelles écoles pour y mettre en place des projets pédagogiques innovants et adaptés aux réalités de l’enseignement bruxellois : pédagogies alternatives, renforcement de la langue d’enseignement, gestion de la diversité.  Ces projets d’établissements pourront utilement s’appuyer sur l’expertise accumulée par les acteurs de l’enseignement bruxellois.
  2. Face aux inégalités scolaires, plus grandes encore à Bruxelles que dans le restant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Ecolo propose de renforcer le soutien aux écoles en encadrement différencié. Ces écoles doivent être en mesure d’engager les enseignants les plus expérimentés et être outillées et accompagnées pour lutter efficacement contre les inégalités scolaires.
  3. Pour pouvoir  augmenter les chances des jeunes bruxellois d’accéder à un emploi, il faut renforcer l’apprentissage des langues. La création d’écoles bilingues, une coopération accrue entre les deux communautés pour mettre en place un échange des enseignants à Bruxelles, des stages dans des entreprises néerlandophones, l’apprentissage précoce des langues et le renforcement des classes-passerelles sont des mesures concrètes qui peuvent améliorer cet apprentissage.
  4. La mise en place d’un véritable bassin scolaire bruxellois en rassemblant autour d’objectifs communs les deux Communautés, les réseaux d’enseignement et la Région de Bruxelles-Capitale. Pour Ecolo, il faut faire de la lutte contre l’échec scolaire et le décrochage des objectifs prioritaires du bassin scolaire.

 

 

Barbara Trachte

Députée bruxelloise

0485 97 83 48

 

Christos Doulkeridis 

Ministre-Président du Gouvernement francophone bruxellois (Cocof) en charge de l’enseignement

 

Retour à l'accueil