Le 29 février dernier, j’ai interpellé le secrétaire d’Etat M Bruno de Lille sur la mise en place des tourne-à-gauche cyclistes et des rues à vélos, permis depuis mi-février par le Code de la route. Deux dispositifs qui améliore la mobilité douce, auxquels le secrétaire d’Etat et le parti Ecolo sont depuis longtemps favorables.


L’instauration du dispositif de tourne-à-gauche sera progressive afin de mieux rassurer les usagers et de convaincre les communes de les adopter sur les voiries communales. Des carrefours tests seront déterminés pour prendre en considération différentes situations : les tourne-à-gauche sur des pistes cyclables, dans un contre-sens, dans un carrefour T

Plusieurs mesures d'information et de sensibilisation seront proposées à l'attention des cyclistes : des languettes informatives, un mode d'emploi filmé, des panneaux, des contacts-cibles dans des fédérations et des associations cyclistes

 

En ce qui concerne la sensibilisation des gestionnaires de voiries, un volet du vade-mecum vélo, qui est en cours de rédaction par l'IBSR, sera consacré à ce sujet, ce vade-mecum étant un outil de référence pour les gestionnaires de voiries.

 

Quant aux rues à vélos, dans lesquelles les cyclistes et les piétons seraient entièrement prioritaires, celles-ci sont plus difficiles à mettre en place car elles nécessitent une infrastructure plus compliquée. Le secrétaire d’Etat a répondu que la loi n’avait pas encore prévu de panneaux à cet effet et qu’il serait dès lors prématuré d’en informer officiellement les gestionnaires des voiries. 

  

Retour à l'accueil