Arrestations lors d’une manifestation contre le Traité Transatlantique

 

Libérez-les !

 

De nombreux écologistes ont répondu ce matin à l'appel de la coupole associative Alter Summit de manifester autour du Palais d'Egmont à Bruxelles où se tient en ce moment un « European Business Summit » : grand-messe du libre-échange européenne. Il s'agissait de dénoncer les conséquences potentiellement délétères du traité transatlantique.

Alors que ce matin les manifestants se déplaçaient tout à fait pacifiquement vers les lieux de la réunion, un certains nombre d'entre eux se sont fait arrêter par les forces de police présentes en nombre sur place, parfois de façon violente. Ecolo demande aux autorités de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles de libérer immédiatement ces personnes injustement arrêtées ! Ecolo rappelle que le droit de manifester est fondamental dans une démocratie. Quand les hypothèques sur  l'avenir de notre modèle démocratique et social sont aussi importantes, la société doit se défendre. C'est ce que ces manifestants ont fait. Libérez-les.

 
Ecolo dénonce depuis des mois l’opacité et le poids démesuré des lobbies du Big Business dans ces négociations actuellement en cours entre la Commission européenne et le Gouvernement des Etats-Unis. Un futur accord commercial transatlantique pourrait avoir des conséquences très importantes sur nos normes sociales, sanitaires et environnementales européennes, toutes harmonisées par le bas. Les parlementaires d'Ecolo tant au niveau européen que belge et régional n'ont cessé de dénoncer ce hold up démocratique, social et environnemental en devenir depuis des mois. La semaine dernière encore, ils exigeaient de la Belgique qu'elle défende en Conseil des Ministres européens la fin des négociations transatlantiques.

 
Il est d'autant plus urgent d'arrêter ces négociations que celles-ci se déroulent sous écoute depuis qu'on connaît la portée et les objectifs du système de surveillance généralisée PRISM mis en place par les services de renseignements américains.

 
Le combat contre le Traité transatlantique nous concerne tous. Ce traité menace notre démocratie, notre économie, notre agriculture, nos normes sociales et environnementales. S’exprimer et manifester contre ce traité est un droit et un acte citoyen. La limitation de ce droit par la police de Bruxelles est inadmissible. Le bourgmestre de Bruxelles doit agir pour mettre fin à ces dérapages policiers.

 
Emily HOYOS et Olivier DELEUZE,

Coprésidents

 
Benoit HELLINGS,

Sénateur


Arnaud PINXTEREN,

Secrétaire Régional Ecolo Bruxelles
 

Philippe LAMBERTS,

Député européen

Retour à l'accueil