Mobilité à Bruxelles
Nouveau plan de transport de la SNCB : une occasion manquée pour le

REB

La SNCB vient de dévoiler son nouveau plan de transport. Elle a fait le choix de délaisser les heures creuses, les gares et les lignes secondaires pour se concentrer sur les grandes liaisons en heure de pointe. Cette optique est inadmissible en termes de service public et se fait, entre autres, sur le dos des Bruxellois. En outre, elle fait fi de toute considération pour les revendications régionales exprimées dans le cadre de ce plan.

Si Bruxelles accueille une très forte densité d’infrastructures de chemin de fer sur son territoire, ses habitants et les navetteurs qui n’ont pas l’axe Nord/Midi comme destination en profitaient déjà bien peu jusqu’à présent. Avec l’annonce d’un recentrage sur les gares principales et plus que jamais aux heures de pointe, l’espoir d’une amélioration fait place à la désillusion.

Par ailleurs, l’ambition d’un transfert modal de la voiture vers les transports publics grâce au RER a plus que jamais du plomb dans l’aile.

De même, le REB, qui devrait permettre une amélioration de la desserte intrabruxelloise est carrément snobé.

Enfin, c’est justement en dehors des heures de pointes que de nombreux Bruxellois ont recours à la SNCB pour des déplacements en dehors de leur Région. Une dégradation de la desserte le soir et le week-end pénalisera plus que jamais les ménages qui ont fait le choix de se passer de voiture.

Alors que le REB est sur toutes les lèvres en ces temps de campagne électorale, il est temps que les partis de la majorité fédérale posent des actes concrets pour le mettre en œuvre.

Céline Delforge
Députée bruxelloise

Arnaud Pinxteren
Député bruxellois
Secrétaire politique Ecolo Bruxelles

Retour à l'accueil