Ecolo se réjouit de l'adoption de l'ordonnance Economie sociale ce vendredi au Parlement bruxellois. Par cette nouvelle ordonnance, la Région se dote enfin d’une définition du secteur de l’économie sociale. Définir c’est faire exister des valeurs, des acteurs et des travailleurs, c’est affirmer les spécifiés d’un secteur parfois mal compris, mal vu ou instrumentalisé, c’est donner une existence légale à « l’entreprendre autrement » à Bruxelles. Cette avancée est donc plus que symbolique, elle est fondamentale pour le futur développement de ce secteur.

 

A cette occasion, et par la voie du député Arnaud Pinxteren, Ecolo a rappelé  que l’économie sociale ne peut être cantonnée à des objectifs d’insertion socioprofessionnelle. Il s’agit d’un secteur économique à part entière, qui, à présent qu’il est défini, peut et doit bénéficier d’outils économique de soutien spécifique. Les activités et les valeurs portées par l’économie sociale peuvent en effet être les moteurs d’une transition écologique de notre économie. Porteuse de sens, de durabilité, d’alternatives, l’économie sociale a encore beaucoup à nous apprendre, à nous offrir, pour autant qu’on lui en donne les moyens. La Plateforme économie sociale, renforcée par le nouveau texte, pourra et devra proposer des pistes de soutien en ce sens.

 

Ecolo est fier du combat mené avec succès afin que les Entreprises de Travail Adapté fassent partie intégrante du secteur de l’économie sociale. L’engagement de les voir intégrer l’organe de concertation régional remodelé en est la traduction concrète. Pour la première fois, la complexité institutionnelle n’a pas conduit ces entreprises à tout bonnement être exclues de toute considération.

 

Enfin, concernant les acteurs de terrain, le texte prévoit de nouvelles modalités de financement des projets. Il devrait par ailleurs offrir plus de sécurité juridique et budgétaire. Gageons qu’il permettra également d’alléger la charge administrative qui pèse souvent lourdement sur les projets agrées et financés.

 

Si les chantiers restent nombreux pour la mise en œuvre concrète du texte voté, ce premier pas, de taille, a le mérite principal d'offrir enfin toute sa place au secteur de l’économie sociale.  A présent que les racines légales de ce secteur ont été confirmées, Ecolo veillera à le doter d’ailes afin que l’entreprendre autrement prenne un nouvel envol à Bruxelles.

Retour à l'accueil