Le 22 mars a été décrété Journée mondiale de l’Eau. Il faut bien une telle journée pour souligner l’importance de cette ressource, l’une des plus essentielles de notre planète, à la fois omniprésente et rare, et dont un accès équitable doit être garanti.


Pourtant, l’eau est soumise à rude épreuve. De nombreux cours d’eau, lacs et nappes souterraines sont victimes de pollutions diverses, ce qui met ainsi en danger non seulement la qualité de l’eau que nous consommons, mais aussi le précieux équilibre de la biodiversité environnante.

 

C’est pour répondre à ces nombreux défis que la Région de Bruxelles-Capitale a élaboré le Plan de Gestion de l’Eau. Ce Plan a pour objectif de minimiser l’impact des pressions humaines exercées sur l’eau. Il doit répondre à plusieurs défis et garantir la disponibilité d’une eau de qualité notamment à travers l’amélioration de la surveillance et une évaluation permanente des eaux, tant à l’échelon local qu’international. Il doit également intégrer les réalités du terrain bruxellois et amorcer la transformation de Bruxelles en Ville durable.




 

La Région de Bruxelles-Capitale propose donc un ensemble de mesures pour répondre au défide la gestion de l’eau et réaliser les objectifs environnementaux tels que visés par les législations européennes et bruxelloises. Ce programme présente les mesures existantes, (le Maillage Bleu, le Plan Pluie, le traitement des eaux résiduaires urbaines…), et détaille les mesures supplémentaires nécessaires pour atteindre ces objectifs.

 

Plus concrètement, ces mesures se déclinent sous la forme de cinq types d’instruments :

1. recourir aux investissements publics notamment pour mettre à niveau la station d’épuration de Bruxelles-Sud et poursuivre la rénovation du réseau de distribution ;

2. compléter les instruments juridiques à disposition notamment à travers l’adoption d’arrêtés tel qu’un arrêté déterminant la protection des eaux de surface contre les rejets polluant ou encore complétant les dispositifs des permis d’environnement ;

3. mettre en place des outils économiques tels que des primes pour le traitement individuel des eaux usées en cas d’absence d’égouttage public justifié par un coût déraisonnable ;

4. mener des études permettant d’améliorer nos connaissances relatives à divers phénomènes tels que l’influence de certaines substances polluantes sur les écosystèmes aquatiques ;

5. et enfin, poursuivre et compléter les outils de sensibilisation à destination des Bruxelloises et Bruxellois, des acteurs publics et privés pour favoriser les comportements respectueux de l’environnement et l’utilisation de systèmes économes en eau.

 

Le Plan de Gestion de l’Eau est pour l’instant soumis à enquête publique, une consultation qui a débuté le 28 février et durera six mois pour se clôturer le 28 août. Les Bruxelloises et Bruxellois, ainsi que les divers acteurs de la Région (associations, Communes, intercommunales, etc.), sont invités à se prononcer sur l’efficience des mesures prévues et le cas échéant en proposer de nouvelles.

 

Sur le site de Bruxelles Environnement : Enquête publique « Plan eau » du 28 février au 28 août 2011

 

Retour à l'accueil