Communiqué de presse-

 

La forêt de Soignes, patrimoine naturel mais aussi social de premier ordre en Région bruxelloise, doit être préservé. Des mesures d’urgence doivent être prises pour éviter la destruction de 30% de la forêt de Soignes (canton du Terrest) en cas de grande tempête.

 

En 2003, un plan de gestion pour revitaliser la forêt de Soignes a été élaboré par Bruxelles-Environnement (IBGE). Ce plan a été réalisé en concertation avec l’ensemble des acteurs et dans le cadre d’une large consultation populaire. Il apparait pourtant aujourd’hui, à la lueur des dernières études mais aussi intempéries, que ce plan ne répond plus aux facteurs de risques actuels.

 

Suite aux tempêtes qui ont frappé les forêts d’Europe occidentale lors de cette dernière décennie et en raison de l’impact du réchauffement climatique sur nos forêts, Bruxelles-Environnement a commandité une série d’études[1] dont les conclusions confirment l’état sanitaire inquiétant des hêtres de la forêt de Soignes et soulignent la dégradation générale de la forêt. Elles confirment par ailleurs que les changements climatiques ne feront, à l’avenir, qu’aggraver cette situation.

 

La dernière étude du Centre de développement forestier de Chimay réalisée fin 2010 dans le cadre d’une mission d’appui à la régénération de la forêt de Soignes a analysé les facteurs de risque suivants: vitesse du vent, essence et hauteur des arbres, nature du sol. Cette étude a mis en évidence le fait qu’une tempête avec des vents de 120 km/h entrainerait de 30% à 80 % de dégât dans le Canton du Terrest de la forêt de Soignes. En cas de vents supérieurs à 140 km/h, les dégâts atteindraient 55% à 95%. Or, La probabilité que de telles tempêtes se produisent dans les prochaines années est de 95% selon l’IRM[2].

 

Sur base de ces éléments, le groupe Ecolo au Parlement bruxellois estime qu’il faut redéfinir le plan de la gestion de la forêt de Soignes. Ecolo demande  dès lors au gouvernement :

 

  • de poursuivre la gestion de la forêt de Soignes, conformément au plan de gestion tout en prenant des mesures de gestion urgentes en cas de situation urgente pour des raisons de sécurité (Canton de Terrest,…).
  • que la stratégie de régénération intègre la direction des vents dominants, cela nécessite d’adapter le plan des coupes prévues initialement par le plan de gestion de 2003 ; 
  • au vu des constats des différents rapports, de lancer une consultation des acteurs pour qu’un nouveau plan de gestion soit élaboré avant la fin de l’année 2012.

 

Le débat sur la régénération de la forêt de Soignes est une opportunité cruciale pour redéfinir l’avenir de la forêt bruxelloise de demain et son mode de gestion. Des solutions durables existent, Ecolo souhaite qu’elles soient appliquées.

 

 

Ahmed Mouhssin

Député bruxellois

0476/41.51.64

 

Retour à l'accueil