Avenue du Port : des alternatives étaient possibles.

Une absence d’écoute et de concertation consternante

 

Nous avons appris avec consternation l’absence de consensus au sein du gouvernement bruxellois concernant le réaménagement de l’avenue du Port.

 

Nous maintenons que ce projet n’a plus de raison d’être depuis l’abandon du projet Bilc et qu’il est inadapté aux défis à venir pour le quartier, la ville et la Région. Nous ne comprenons pas l’obstination à vouloir continuer à réaliser ce projet à n’importe quel prix. Des alternatives étaient possibles.

 

Si nous saluons la combativité des ministres verts qui ont tout fait pour faire évoluer ce projet, nous regrettons l’absence d’écoute de la ministre Grouwels  et d’autres ministres face à une mobilisation locale massive, exemplaire, constructive, sans précédent, depuis le début du projet jusqu’à cette  période de vacances scolaires. Faut-il seulement rappeler que c’est eux qui vont vivre les conséquences de cette décision en premier ? Ce fossé entre les citoyens et la ministre à de quoi préoccuper et ne correspond pas à la démocratie telle que nous l’envisageons.

 

Les défis concernant le réaménagement du quartier restent nombreux et importants. Il est fondamental de les envisager dans le cadre des accords de majorité régionaux, que ce soit en matière de durabilité, de mobilité et d’embellissement.

 

Mandataires et militants écologistes, nous allons envisager toutes les pistes possibles pour un réaménagement de l’avenue du Port qui permette le maintien des platanes et des pavés tout en assurant une mobilité confortable pour l’ensemble des usagers de la voierie, qu’ils soient piétons, cyclistes, automobilistes ou usagers des transports en commun actuels ou à venir.

 

Sarah Turine Secrétaire politique régionale

Pour le groupe local Ecolo de Bruxelles Ville: Zoubida Jellab et Marie Nagy, conseillères communales

 

Retour à l'accueil