Saga des parkings supplémentaires de la Ville de Bruxelles :

 

Un inventaire du potentiel de mise à disposition des parkings excédentaires de bureau du Pentagone est urgent !

 

pollution.gif 

Le Code bruxellois de l'air, du climat et de la maîtrise de l'énergie (Cobrace) réserve une place importante à la question du transport et du stationnement hors voirie. Les mesures préconisées sont établies sur la base d'un constat limpide : la Région de Bruxelles - Capitale est au bord de la paralysie et de l’asphyxie. Bruxelles figure régulièrement dans le top 5 des villes européennes les plus embouteillées avec les conséquences que l'on connait en matière de pollution de l'air et de santé publique. 

 

Pour parvenir à inverser cette tendance, tous les spécialistes en conviennent, une gestion rationnelle des emplacements de parking constitue un outil efficace. Le Cobrace prévoit donc de diminuer l'offre de parkings d'entreprises lors des renouvèlements de permis d’environnement. Trois mesures sont  proposées dont celle de mettre les emplacements à disposition comme parking pour riverains ou comme parking public.

 

Un potentiel de 10.000 à 15.000 places serait concerné à l’échelle de la Région et un excès de parkings dans les immeubles de bureaux est constaté, essentiellement dans le centre-ville.

 

A l’heure où la Ville de Bruxelles envisage la construction de quatre parkings souterrains supplémentaires, la première question est évidemment de savoir si cette volonté ne se résume pas à l’augmentation de l’offre de stationnement du centre-ville, véritable aspirateur à voiture. La politique de la Ville serait alors en totale contradiction avec la législation régionale en matière de stationnement et de réduction de la pollution de l’air, comme j’ai pu le faire remarquer à la Ministre de l’Environnement ce mardi en Commission.

 

Par contre, si l’on postule qu’il ne s’agit pas d’une telle augmentation, la Ville serait bien inspirée d’étudier le potentiel de mise à disposition d'emplacements de parkings avant de réaliser des investissements coûteux et destructeurs.

 

Cet inventaire des places de parking concernées doit être urgemment réalisé par Bruxelles Environnement afin que autorités publiques disposent des informations  nécessaires pour prendre une décision souhaitable sur les plans économique et surtout environnemental. 

 

En savoir plus en lisant le compte-rendu de la Commission Environnement

Retour à l'accueil