Accompagnement des demandeurs d’emploi :

 

Le dispositif d’activation des demandeurs d’emploi, aussi appelé « chasse aux chômeurs » implique l’obligation dans le chef des pouvoirs publics de proposer à tout demandeur d’emploi de se faire accompagner par un « conseiller  emploi ». Ce dernier dépend directement d’Actiris mais travaille dans les antennes communales, la décentralisation de cette fonction ayant pour objectif de rapprocher le conseiller du chercheur d’emploi. Ainsi, en Région de Bruxelles-Capitale, 390 conseillers emploi encadrent les 105.380 chercheurs d’emploi, soit un ratio global de 1 conseiller emploi pour environ 270 chercheurs d’emploi.

Pourtant, « Le processus de décentralisation d’Actiris conduit à une inégalité de traitement des demandeurs d’emploi bruxellois » affirme le député Ecolo Arnaud Pinxteren. 

En effet, suite à une minutieuse collecte de données, le député a déterminé la répartition des conseillers emploi d’Actiris entre ses différents sites. Le député note tout d’abord que « ce ratio est largement supérieur à celui du VDAB où 1 consultant accompagne en moyenne 80 chercheurs d’emploi ». Mais il y aurait plus interpellant encore.  

Ainsi, les 17 antennes d’Actiris totalisent ensemble un nombre de 206 conseillers emploi allant de 4,4 équivalents temps-plein (ETP) à Berchem St-Agathe à 28,2 ETP à la Ville de Bruxelles. Cette différence est a priori logique compte tenu de l’importance respective des populations des différentes communes. Cependant, ramenés au nombre de chercheurs d’emploi par communes correspondantes, et sur base des chiffres que fournis le Ministre, il vaut mieux être chercheur d’emploi à Auderghem, Woluwé-St-Pierre ou Uccle plutôt qu’à Bruxelles, Schaerbeek, Jette ou Anderlecht. En effet, une grande disparité du nombre de chercheurs d’emploi par conseiller emploi est observée entre les différentes antennes d’Actiris.

Ainsi, par exemple :

  • l’antenne d’Auderghem compte 1 conseiller emploi pour 223 chercheurs d’emploi alors qu’à la Ville de Bruxelles, un même conseiller a la charge de 597 chercheurs ; 
  • l’antenne de Woluwé-St-Pierre compte 1 conseiller emploi pour 314 chercheurs d’emploi, celle de Schaerbeek, 1 conseiller emploi pour 592 chercheurs d’emploi ;
  • l’antenne d’Uccle compte 1 conseiller emploi pour 375 chercheurs d’emploi, celle d’Anderlecht, 1 conseiller emploi pour 568 chercheurs d’emploi !

 

Bien entendu, il s’agit ici de chiffres bruts. Cela n’enlève pourtant rien à leur caractère particulièrement préoccupant, d’autant plus lorsqu’on connaît le ressenti des conseillers emplois dont la charge de travail étouffante ne permet déjà pas à la plupart d’entre eux de mener leur mission d’accompagnement aussi bien qu’ils le souhaiteraient.

 

Interpellé en commission des Affaires Economiques hier après-midi, le Ministre de l’Emploi a reconnu la nécessité de réaliser une évaluation des modalités d’affectations des moyens humains par antenne d’Actiris. Des mesures correctives  doivent être envisagées si le déséquilibre identifié se confirmait.

 

 

Arnaud Pinxteren

Député bruxellois

0479/90.99.09

Retour à l'accueil