Conformément aux prescrits européens, la région bruxelloise se dote aujourd’hui, au travers d’une ordonnance, d’objectifs précis en matière de valorisation des déchets : 50% des déchets municipaux devront être réemployés, réutilisés ou recyclés à l’horizon 2020.

 

Il était temps car la situation actuelle n’est écologiquement et économiquement pas enviable!

 

En effet, avec un taux de seulement 30% de réutilisation et de recyclage à ce jour, et ce malgré l’obligation de tri introduite depuis deux ans pour les ménages, la Région se doit de mettre en œuvre des mesures volontaristes en vue d’atteindre ces objectifs somme toute modestes si l’on compare aux deux autres régions du pays, dont le taux de recyclage avoisine les 70%...

 

Pour ce faire, Ecolo demande une politique volontariste en matière de gestion des déchets :

 

  •  L’ouverture au plus vite de toutes les déchetteries communales à tous les bruxellois et la création d’une déchetterie régionale supplémentaire car :

- à ce jour 50 % des bruxellois n’ont pas un accès correct à une déchetterie et cette les inégalités d’accès au service doit être combattue ;

- cela permettra d’améliorer significativement le taux de traitement adéquat de ces déchets en vue de leur valorisation optimale (en RW, 50 % des 547 kg de  déchets produits annuellement par les ménages sont traités par les déchetteries (270 kg/pers/an) contre seulement 30 kg/personne/an en RBC !);

- les déchetteries sont une solution nettement moins coûteuse que la collecte porte-à-porte actuellement proposée (hors PMC et Papiers/cartons) ;

- cela créé de l’emploi.

  •  La mise en place effective et rapide d’un centre de démantèlement multi-matière sur le modèle des Ressourceries qui collecterait, trierait, réutiliserait et démantèlerait les encombrants enlevés à la demande des particuliers car :

- il offrirait un service d’enlèvement d’encombrant en porte-à-porte trois fois moins cher qu’actuellement (225€/tonne contre 645 €/tonne)

- il permettrait de créer au moins 115 emplois en Région bruxelloise (nb : 80 emplois créés à Namur pour 200.000 habitants)

- Il permettrait d’améliorer encore le taux de traitement des déchets municipaux et de faciliter l’atteinte de l’objectif de 50% d’ici 2020

- il favoriserait un partenariat vertueux avec l'économie sociale.

  • L’organisation de la collecte sélective des déchets organiques car :

 

 - Ils représentent près de 45 % des déchets ménagers collectés en porte-à-porte

- ils peuvent être utilement et écologiquement valorisés dans une usine de biométhanisation

  •  Lajustement, à terme, des capacités d’incinération aux besoins de notre région car :

- la mise en œuvre des mesures précitées permettrait de réduire drastiquement les besoins en matière d’incinération 

- d’autant qu’il  y a surcapacité d’incinération en Europe et à Bruxelles et que l’accord de gouvernement prévoit de fermer un four : il est grand temps de préciser cette objectif et de définir un timing précis

  • La mise en place d’outil demesure des flux de déchets afin d’en garantir la traçabilité et la transparence
Retour à l'accueil